Installer et configurer son serveur NAS pour un réseau domestique

Car nous consommons tous toujours plus de contenus numériques et qu’il faut bien des espaces de stockage pour les conserver (et pas forcément chez un prestataire extérieur), les disques réseau NAS sont des solutions de plus en plus plébiscités par les particuliers.

Choix du système d’exploitation

FreeNAS est un système d’exploitation sous licence libre, basé sur FreeBSD, destiné aux serveurs de stockage en réseau NAS. Il supporte de nombreux protocoles : CIFS (Samba), FTP, NFS, rsync, AFP, iSCSI, rapport S.M.A.R.T. l’authentification d’utilisateurs locaux, et RAID Logiciel (dans de nombreuses variantes).

comparatif nas

 

Consultez la sélection Amazon !

 

FreeNAS est un LiveCD (installable sur clé USB ou sur disque dur) transformant un simple ordinateur personnel (PC) en serveur de fichiers réseaux (équivalent d’un disque dur Ethernet). FreeNAS, basé sur FreeBSD 6.2, est une solution logicielle permettant de partager vos disques durs (PATA, SATA, SCSI, Firewire, USB externe, RAID matériel) sur le réseau en utilisant les protocoles les plus courants (Microsoft CIFS, FTP, AFP, NFS, SSH, RSYNC, UNISON, UPnP )
Les besoins matériels de FreeNAS sont assez limités : il ne nécessite que 96 Mo de mémoire vive pour fonctionner, vous pouvez donc facilement reconvertir des vieux PC en serveur de fichiers. FreeNAS utilise le système de fichiers très stable de FreeBSD (Unix File System (UFS)) mais permet aussi d’utiliser des disques FAT32, ext2 et NTFS. L’interface est multilingue, et un manuel utilisateur ainsi qu’un forum d’aide existent en français.

Installation de FreeNAS

Le système d’exploitation a besoin de 4 Go pour être installé : en fait il en utilise 2 Go et une seconde partition est réservée pour les mises à jour du système. L’intérêt est de l’installer sur une clé USB si la carte mère sait booter dessus, sinon sur une carte mémoire Compact Flash branchée via un petit adaptateur sur un port IDE. Vous pouvez également l’installer sur un disque dur mais attention : il sera totalement réservé au système, impossible de l’utiliser pour stocker des données ensuite, même sur une partition séparé. Un peu dommage de gaspiller un disque et un port SATA pour si peu.

Menu démarrer, tapez “cmd” dans le champs de recherche, cliquez et glissez cmd.exe vers votre dossier de travail en maintenant la touche Alt enfoncée, cela crée un raccourci. Cliquez avec le bouton droit sur le raccourci et “Propriétés”, dans l’onglet “Compatibilité” on coche “Exécuter ce programme en tant qu’administrateur”.
A ce stade on doit donc se retrouver avec ceci :
FreeNas configuration nas
On branche la clé USB, il faut ensuite supprimer toutes les partitions présentent sur la clé : menu démarrer, tapez “gestion” dans le champ Recherche puis “Gestion de l’ordinateur”. Rendez vous dans la rubrique “Gestion des disques”. Dans la partie basse repérez votre clé, clic droit sur la partition correspondante et “Supprimer le volume…”. Validez, après avoir vérifié que vous ne supprimez pas toutes vos données ! On obtient une clé vierge de toute partition :
free-nas-gestion_ordinateur

Cette fois on va enfin pouvoir mettre notre système sur la clé : rendez-vous dans le dossier temporaire, on lance la console dans laquelle on va taper ceci (bien sûr vous mettrez le nom exact de votre fichier image à la place) :

physdiskwrite -u FreeNAS-8.0.4-RELEASE-X64.img
serveur nas
Physdiskwrite liste l’ensemble des disques physiques détectés, on ne voit pas les partitions. Les disques sont identifiables par leur taille donnée ici par le nombre de cylindres,http://www.hifi-lab.fr/wp-admin/admin.php?page=tf_reservations_list ici la clé de 4Go est donc le disque physique numéro 2. On tape le numéro du disque correspondant à la clé et on valide le message d’avertissement par “y” après une dernière vérification. Physdiskwrite nous informe sur l’évolution de la copie. A la fin du processus si tout c’est bien déroulé nous avons FreeNAS d’installé sur la clé USB qu’il nous suffit d’aller brancher sur le NAS avant de le démarrer.

Intégration du NAS dans le réseau

Bon, maintenant que FreeNAS est installé, il s’agit de le faire fonctionner ! Si ce n’est pas encore fait il nous faut maintenant brancher sur le NAS un clavier et un écran de façon temporaire ainsi et bien sûr le connecter sur le réseau. Et c’est parti, on allume la machine… le temps du chargement du système et l’on tombe sur le menu du système :
freenas_console_setup
Menu de freeNAS

Il y a ici 2 possibilités :Il y a un serveur DHCP sur votre réseau, et il vient d’attribuer une adresse IP au NAS, c’est mon cas ici et elle apparait si dessus entourée de rouge. Dans ce cas il va falloir configurer le serveur DHCP au niveau de votre routeur ou de votre “box” internet pour attribuer systématiquement au NAS la même adresse IP. Cela nous sera nécessaire par la suite pour mettre en place des redirections de ports et y accéder depuis l’extérieur. Pas vraiment de tuto à ce niveau mais vous devriez trouver des infos sur internet pour faire cela si besoin.

freenas_configuration_reseau
Configuration de l’interface réseau de FreeNASS’il n’y a pas de DHCP sur votre réseau il faut attribuer une adresse IP à notre NAS, pour cela dans le menu console on choisi “Configure Network Interface” en tapant 1 au clavier et en validant.

S’affiche alors une liste des interfaces réseaux présentes dans la machine, sélectionnez celle que vous utilisez, en général il n’y a qu’une carte réseau, donc pas d’autre choix que 1 ! On entre ensuite “n” parce que on ne souhaite pas supprimer une configuration actuelle, on veut au contraire en créer une. Puis à nouveau “n” car on configure en IP statique, pas de DHCP dans notre cas.

Dans l’entrée suivante on saisi “y” pour configurer une IP v4 et l’on peut ensuite donner un petit nom à notre interface (je l’ai bêtement nommée LAN) et enfin saisir l’adresse IP puis le masque de sous réseau. J’ai choisi de ne pas configurer d’IP v6.

Tout est configuré ? Un petit test, sur n’importe quel ordinateur du réseau, tapez l’adresse du NAS dans la barre d’adresse, et l’on doit tomber sur l’interface utilisateur de freeNAS :

Interface web utilisateur de freeNAS

Si c’est bien le cas alors on peut virer le clavier, l’écran et même le lecteur CD du NAS et commencer à configurer le tout !

freeNAS_WebGUI

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 5.0/5 (3 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +3 (from 3 votes)
Installer et configurer son serveur NAS pour un réseau domestique, 5.0 out of 5 based on 3 ratings

3 pensées sur “Installer et configurer son serveur NAS pour un réseau domestique

  • 12 janvier 2014 à 10 h 27 min
    Permalink

    Vidéos, musiques, photos et autres fichiers divers, nous stockons de plus en plus de données qui demandent souvent d’énormément d’espace et d’être partagées sur un réseau domestique ou Internet. Le NAS que l’on peut traduire par « Serveur domestique » est la solution la plus adaptée à cet usage sans parler des nombreuses fonctions qu’il supporte : serveur multimédia, FTP, Web, Bittorrent …

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
    Répondre
  • 13 janvier 2014 à 22 h 10 min
    Permalink

    Super.
    Un grand merci pour ce tuto.

    J’étais passé sur FreeNAS mais cela mange trop de ressources, et c’est un peu instable.
    Je reviens à la VRAIE version.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
    Répondre
  • 16 octobre 2014 à 19 h 38 min
    Permalink

    Bravo pour ce tutoriel !!!

    J’ai enfin pouvoir attaquer la configuration de mon serveur de fichiers nas . La version frre NAS je doit regulierement utiliser le gestionnaire de fichier depuis l’interface web, est-il toujours d’actualité sur la version 9 ou faut-il passer par mon partage NFS ?

    Je suis impatient de lire vos prochains articles, merci encore et longue vie à votre site web

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *