L’histoire du tissu wax qui a inspiré la robe africaine

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le tissu wax n’est pas d’origine africaine. Il faut remonter aux 17e et 18e siècles. À cette époque, les Néerlandais ont établi des colonies en Indonésie. Mais un siècle plus tard, la population n’a toujours pas accepté cet envahisseur et se rebelle régulièrement. Les Hollandais recrutent alors des mercenaires sur les côtes d’Afrique de l’Ouest, où ils ont des comptoirs commerciaux. En rentrant chez eux, ces mercenaires ont apporté avec eux un tissu typiquement indonésien : le batik.

Le Wax, le tissu africain qui venait d’Indonésie

Sentant une bonne opportunité, les Hollandais ont créé des usines dans leur pays pour produire en masse un tissu inspiré des modèles indonésiens et utilisant la même technique que la cire : d’où le nom wax. Ils sont également imités par les Anglais. Les boutiques se multiplient alors en Afrique de l’Ouest et jusqu’en 1960, ces deux pays européens ont le monopole de ce tissu wax.

Mais dans les années 1960, grâce à l’action du président ghanéen qui a instauré des droits de douane prohibitifs, les Africains ont créé leurs propres usines pour la production de tissus wax.

Des motifs avec des messages clairs

Plus qu’un simple tissage, le pagne est aussi un véritable langage. Chaque motif a une signification et, en le portant, nous nous révélons aux autres. Par exemple, avec la toile cirée appelée « feuille de gombo », la femme qui la porte souligne le fait qu’elle a économisé beaucoup d’argent pour se l’offrir et qu’elle est quelqu’un qui se bat pour obtenir ce qu’elle veut. Un autre classique est le tissu « mon mari est capable », avec lequel la femme africaine montre qu’elle est fière d’avoir un mari attentif et performant. À l’inverse, « tu sors, je sors » est censé envoyer le message qu’elle sera aussi volage que son mari.

tissu africain

Le tissu de cire est souvent offert comme dot lors des mariages africains. Il est également utilisé pour renforcer les liens qui unissent les membres d’un groupe. Lors d’un baptême, par exemple, tous les invités porteront le même tissu.

La mode adopte la robe africaine wax

Véritable tissu traditionnel africain, le wax est réinterprété par de jeunes marques depuis 2000, et il n’est pas rare de voir la couverture de magazines mettant en avant de magnifique robe en wax presque chaque année ! Cet intérêt soudain pour ce tissu du 19e siècle est en grande partie dû aux célébrités qui arborent fièrement ce type d’imprimé wax. 

Aux États-Unis, il existe même un hashtag # qui est nommé #africanprom dédié aux jeunes femmes qui décident de porter une robe africaine en tissu wax pour leur bal de promo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

plan-amp